Jacques Abeille

Né en 1942, orphelin en 1944, recueilli par un oncle haut fonctionnaire dont il suit les pérégrinations à travers la France jusqu'à l'été 1959, où il débarque à Bordeaux venant de Guadeloupe.
Découvre le surréalisme et intervient dans la revue  La Brèche.  Fréquente  le  peintre  érotique  Pierre  Molinier. Membre  du  groupe  surréaliste  bordelais  Parapluycha.  Etudes  supérieures  de  psychologie,  philosophie  et littérature ; pour finir professeur agrégé d'arts plastiques.  Marié,  père de trois enfants.  Achève sa carrière dans un lycée de Bordeaux.
Peintre autodidacte et auteur de quelques livres parmi lesquels :

       

        Jacques ABEILLE :

Les jardins statuaires

 

Flammarion 1982

Le veilleur du jour

 

Flammarion 1986

L'homme nu

 

Deleatur 1987

Les lupercales forestières

 

Le Lézard, Verfeuil 1988

La clef des ombres

 

Zulma 1991

En mémoire morte

  Zulma 1991

Les carnets de l’explorateur perdu

  Ombres 1993

Divinité du rêve

 

L’Escampette 1997

La guerre entre les arbres

 

Cadex 1997

Louvanne

  Deleatur 1999

Celles qui viennent avec la nuit

  L’Escampette 2001
  Opale/Pleine page éditeurs 2005

Réédition  : 

 

Les jardins statuaires

  Joël Losfield, octobre 2003
 

       

Sous le pseudonyme de Léo BARTHE :

La crépusculaire

 

Régine Desforges 1971

L’amateur de conversation

 

Deleatur 1981

Sachant concevoir

 

Brandes1984

Chroniques scandaleuses
de Terrèbre

 

Le magasin universel/Obliques
                            1995

Carnet de l’amateur

 

L’Escampette 2001

Histoire de la bergère

 

Climats 2002

Histoire de la bonne

 

Climats 2002

Histoire de l’affranchie

 

Climats 2003

     

Avec Corinne Desportes :

Le dieu errant, Edition Virgile 2005

       
       

_

       
 

 Jacques Abeille sur le site de la NR

 

 

   
 
  • Vers la béance azurée de Patrick Lepetit
    à propos du livre Les Mers perdues, de François Schuiten et Jacques Abeille.
    La NRM   n° 28- Automne 201
  • Nue noire, textes de Jacques Abeille encres de Pauline A. Berneron
    Supplément à la
    N
    Rn°36 en lien avec les éditions Venus d'ailleurs- Printemps/Été 2015