Eté 2008

 

7░ ANNEE  N░22

 

Le miroir aux papillons

Le titre épinglé en couverture de ce numéro d'été, ce n'est pas moi qui l'ai trouvé. Il y a quelques temps, un lecteur inconnu, découvrant un de mes collages, "Rêve d'aventure en Amazonie" (dans le calendrier perpétuel L'Eau des rêves), m'affirmait s'être reconnu dans la scène confuse que j'avais composée à partir d'une gravure de Riou illustrant les voyages de Jules Crevaux de l'Orénoque aux Andes pour les lecteurs du Tour du Monde. Il m'en adressait pour preuve un petit livre photocopié à quelques exemplaires pour la famille et les amis, constitué des impressions d'un exil de quatre ans et demi en Guyane. C'est dans une des pages de Fatrasie guyanaise que j'ai trouvé cette belle image, le miroir aux papillons. Avec l'accord de son auteur, qui signe Flanjou, j'ai pris la liberté de l'utiliser pour vous proposer de larges extraits de ce recueil de choses vues. L'image est d'autant plus belle que l'éphémère papillon qui divague en liberté ou se brûle les ailes au feu de la lampe est depuis toujours un symbole de l'âme. Les croquis de Flanjou donnent à rêver et à méditer sur ce que notre civilisation a fait du monde. Tristes tropiques. Mais ne sommes-nous pas tous un peu des papillons piégés qui se cognent au miroir ?

La poésie, dans l'écriture et la création, reste un des moyens qui s'offrent à chacun pour retrouver sa liberté et repenser le monde. Entre humour, révolte, nostalgie, évasion et sensualité, les textes réunis ici volettent en tous sens. Je tiens à remercier en particulier Eduardo Berti, qui m'a autorisé à reproduire un conte inédit en français, " La copie ", et Pascale Rougé qui en a fait la traduction. Merci également à Fabrice Marzuolo et à Richard Albisser, que la NRM publie pour la première fois, ainsi qu'à Ménaché, Annie Wallois, Eric Dejaeger, Anne Letoré, Jean-Michel Aubevert que les lecteurs de la revue ont déjà eu l'occasion d'apprécier, et à Jean-Pierre Paraggio pour ses dessins. J-P Paraggio est aussi poète, colleur et animateur de la revue surréaliste Cahiers de l'Umbo. Je vous invite à papillonner à votre gré dans ces pages. C'est l'été !

PHILIPPE LEMAIRE