Création-récréation

 

  ----------
Septembre 2007

- Gérard FARASSE : Rien que pour vos yeux : "Le langage est l'endroit rêvé pour cacher un trésor d'enfance, le seul endroit où il ait quelque chance d'être invisible et sauvé", note Gérard Macé dans Vies antérieures (Gallimard, 1991). C'est tout naturellement que la sensibilité de Gérard Farasse le conduit vers cet endroit rêvé. Ces nouvelles proses poétiques prolongent le charme de ses précédents opus, Exercices de rêverie et Belles de Cadix et d'ailleurs. Cueillis dans les interstices des pavés du Nord, sur les quais du port de Dunkerque, aux alentours de la vieille bourse de Lille et sur les chemins enchantés de l'enfance, ces bouquets de mots nous conduisent très subtilement à l'émerveillement qui peut jaillir d'un lieu, d'une lecture, d'une image, ou d'un souvenir. Pour vos beaux yeux..

  • Le Temps qu'il fait 31 rue de Segonzac 16121 Cognac cedex (20 €).
 

- Jean-Marc FLAHAUT : Nouvelles du front de la fièvre La bibliographie de Jean-Marc Flahaut est légère comme sa plume : ce recueil y ajoute un tout petit caillou, un de ces cailloux qu'on ne peut s'empêcher de ramasser parce qu'il est unique et différent des autres. A la façon de Richard Brautigan, Jean-Marc Flahaut cherche à saisir l'instant, usant parfois d'une technique obsolète comme celle du polaroïd pour suspendre une seconde que ses mots viendront éterniser. "La vérité de l'art, c'est l'omission. Si je savais omettre, je ne demanderais rien d'autre", écrivait Stevenson. C'est ce talent que cultivent ces Nouvelles du front de la fièvre.

 

- Guillaume PO : Minuscules "Du théâtre de boulevard au roman-feuilleton, de haïkus bilingues en suggestions de menus, ce curieux opuscule promène son lecteur à travers une quinzaine de pièces d'écriture dont la brièveté invite joyeusement au revenez-y", indique le papier gris que j'ai reçu avec ce livre mystérieux, dont l'auteur se recommande du Collège de Pataphysique et de l'Ouvroir de Peinture Potentielle.
Chefs d'œuvre lyophilisés, pièces injouables, menus composés de mots pleins de saveur, mais qui ne rempliront jamais aucune assiette, Minuscules est un concentré de poésie pure.

  • L'Hexaèdre, éditeur 10 rue Joseph-de-Maistre 75018 Paris (20 €).
 

- Daniel MARTINEZ et Jacques COLY : Feeders (peintures et poèmes) Dans un précédent opus, Le Bestiaire de Vénus, les poèmes de Daniel Martinez illustraient les collages de Jacques Coly. Celui-ci, à son tour, a écrit en contrepoint des peintures de Daniel Martinez. Leurs univers sont différents et semblent parfois se heurter, tant la peinture de Daniel Martinez est habitée, y compris déjà par des mots : chaque titre est par lui-même une suggestion, une petite histoire : "Les seins d'Audrey aimantent les orangers d'Andalousie" ; "La mémoire des éponges est une bouche agitée par les murmures", "Où règne le tigre essentiel en forme de baiser". L'effet général est celui d'un méga cut-up où les images prennent une force singulière et où certains mots se mettent à briller, on ne sait trop pourquoi. Caillot mimosa fraise des bois corps jaune goût du carnage. Poisson lune à l'angle de mes désirs. Feeders.

  • Ed. Les 2 Siciles et Ed. du Petit véhicule 20 rue du Coudray - 44000 Nantes (18 €).

- Jacques CANUT : Elles Elles… Oui, elles, toujours elles, qui harponnent nos regards, nos désirs, et se démultiplient dans les dessins de Claudine Goux (ci-contre) et d'Acacio Puig.

  • Jacques CANUT 19 allées Lagarrasic 32000 Auch.


- Jacques CANUT : Hablar ¿ Con quién ? Parler. Avec qui ?
Pourquoi ce recueil me touche-t-il particulièrement ? Peut-être parce que son titre pose une question que Christian Bobin soulevait à sa façon dans Le Très-bas : " Très peu de vraies paroles s'échangent chaque jour, vraiment très peu. Peut-être ne tombe-t-on amoureux que pour enfin commencer à parler. Peut-être n'ouvre-t-on un livre que pour enfin commencer à entendre ". Comme en écho à ces propos, Jacques Canut écrit : " J'imagine que dans le monde quelqu'un m'écoute. Jouet de thèmes récurrents, je persiste à écrire pour lui ". Il ajoute cette question :

    Aimer puis oublier.
    Que faut-il à l'homme
    pour défier le néant
    et le vaincre ?

  • Ediciones Càlamo Pza. Cardenal Almaraz, 4 - 1°F 34005 PALENCIA (Espana).
 

- Janus CACQUET : Ça vole bas Aphorismes, très courts poèmes… "Il sourit comme s'il venait de se rencontrer". La "collection timbrée" est le support idéal pour ces étoiles filantes.

 

- Louis SAVARY : Le B-A-BA de la bêtise : "La bêtise, c'est d'écrire un livre sur la bêtise", note Louis Savary, qui se sort du piège par lui-même posé en nous offrant un recueil d'aphorismes qui n'abêtiront pas leurs lecteurs.

  • ARCAM 40 rue de Bretagne 75003 Paris (14 €
 

- Pierre GARNIER & Jean-Louis RAMBOUR : Ce monde qui était deux (poème-préface de Cécile Odartchenko). J'ai perçu ce livre à deux voix comme une ode à la terre et aux nuages, aux hommes et aux rêves de la grande Picardie, cette contrée bien réelle, ancrée dans un passé douloureux, et qui nous semble parfois suspendue hors du temps.

  • Editions des Vanneaux - 64 rue de la Vallée de Crème 60480 Montreuil sur Brèche (10€)
 

- Claude DAUBERCIES : Masques et mots - Collages de Geneviève SIMON (Novembre 2006) Né de la rencontre entre les masques créés par Geneviève Simon à partir de papiers déchirés et de l'envie de les faire parler qu'avait Claude Daubercies, ce très beau livre agit comme les masques : on se laisse interpeler, d'abord par l'objet, puis par les histoires qu'il raconte.

 

- Diérèse n°36 Numéro anniversaire Littérature et poésie, c'est un programme toujours aussi bien tenu dans ce numéro des dix ans de Diérèse. Je note au sommaire les Confessions d'un collagiste, de Vincent Courtois.

  • Daniel Martinez - 8 avenue Hoche 77330 Ozoir-la-Ferrrière (264 pages, 8 €).
 

- Microbe 43 : Un numéro en tout petits paysages panoramiques ! Composé par Eric Dejaeger, cet A6 au format paysage ravira les amateurs de textes concis : mini poèmes, micro nouvelles, aphorismes, citations méconnues et douteuses de célébrités en tous genre… Au rendez-vous, humour noir et poésie blanche.

  • Microbe Launoy 4, (B) 6230 Pont-à-Celles (17 € pour 10 n° ou 22€ avec 5 mini-microbes).
 
 

- Verso 130 Fenêtres (septembre 2007) : La revue Verso, à elle-même fidèle depuis 1977 (30 ans !), offre au lecteur son content de poèmes et d'images sous une présentation impeccable. J'ai particulièrement aimé dans ce numéro les poèmes courts de Ménaché.

  • Alain Wexler Le Genetay 69490 Lucenay (5,50 € ou 20 € pour un an).

 

- Cahiers de l'umbo n°9 (été 2007) Cette revue est un petit miracle comme la vie - et la poésie - nous en offrent parfois. Parmi les auteurs, Pierre Peuchmaurd, Esther Moïsa, Louis-François Delisse, Alain Joubert, Anne Marbrun, Laurent Albarracin, Jimmy Gladiator, Sami Sahli… L'illustration repose principalement sur des collages. Le maître d'œuvre, Jean-Pierre Paraggio, illustre superbement un petit texte d'Anne-Marie Beeckman, " Les Trèfles souterrains ", et des textes de Zamariel, dit " Chant-de-Dieu ", poète combattant de la Réforme né dans un petit village du Macônnais en 1534. " Et le monde et la mort entre eux se desguisèrent "…

 

- Passages n°5 (été 2007) A qui profite le crime ? Bordélique et sympathique, Passages réussit un drôle de pari avec ce numéro sur un thème casse-gueule. Les contributions d'Ivar Ch'Vavar, Lucien Suel, Pascal Lenoir, Christian Edziré Dequesnes, Patrice Maltaverne, Jean-Luc Gallus, Charles Pennequin, et quelques autres font regretter de ne pas avoir été au rendez-vous. En supplément, "Katrina", une série de poèmes de Catharine Savage Brosman qui tentent de dire l'horreur qui a frappé la Louisiane en 2005.

  • Christian Dequesnes - 15, rue du général Delestrain 59230 Saint Amand-les-Eaux (5€ ou 25 € pour 5 n°).
 

- La vie secrète des mots n°6 (avril 2007) Bruno Sourdin, François Monaville, Gil Chevalier, Delphine Darsy, Lucien Suel, Richarde Richette, Ariane, figurent au sommaire de ce numéro dont le supplément est consacré à un poème de Patrice Maltaverne, "Samson des Bidonvilles".

  • Pascal Lenoir 11 ruelle de Champagne 60680 Grandfresnoy (3€ ou 10€ pour 4 n° et 4 suppléments).
 

- Le Nouvel Attila n°5 à 7 : Jacques Abeille et ses ombres Lieu de rendez-vous des vrais amateurs de littérature, Le Nouvel Attila consacre à Jacques Abeille un dossier riche, très complet, accompagné d'un entretien avec l'auteur d'une œuvre singulière dont le fil d'ariane reste : " On ne négocie pas avec le rêve ". Son ami et complice, Pierre Laurendeau, rappelle l'aventure qui fut celle des éditions Deleatur pendant 25 ans (1978-2003), ainsi que cette bonne nouvelle, la parution d'inédits et d'ouvrages épuisés de Jacques Abeille chez Gingko en 2008. En bonus de ce numéro, un supplément érotique imprimé sur papier rose et superbement illustré par quinze jeunes artistes au regard moderne.

  • Le Nouvel Attila 127, avenue Parmentier 75 011 Paris (5 € ou 10€ pour 1 an).
 
PHIL FAX
 
 
Création-Récréation - Mai 2007