The Only Requirement for Membership is a Desire to Stop

            That bastard! There it was. A half-gallon of Carnation French vanilla. Its peek-a-boo window told of its creaminess. How could he have done this to her? She got out a large spoon and went back to the freezer. Just a gentle lift of the lid told her all she wanted to know. Its consistency was perfect. Tiny foam foothills of butterfat stretched toward her in response to the removal of their cover. They were soft and invited her in. If they had been frozen hard, she could and would have held the carton over the flame for three minutes, followed by a light bath of warm water on the outside of the sweating carton, but tonight no need.
            She took the first bite and was climaxing for the third time tonight. Four, five more bites and then she panicked. She started measuring. An inch down so she would go to three, okay four, well, no more than 7 inches down from the original fill line. And one inch was maybe equal to ½ lb. which would show tomorrow--7 inches, 3 ½ lb. So that was okay. She would do whatever was necessary to cover for it now. She started to hate herself, her hand, the spoon, the carton and Howard. Deliciousness gave way to panic. How did this carton get so big? She was like a munchkin approaching Ice Cream as the Great Oz.

            She was powerless. Howard should be shot putting it in the freezer. And vanilla! Chocolate was nothing compared to vanilla. All her life it had been her undoing. As far as she was concerned heaven was made of vanilla ice cream. All the greats lived suspended in vanilla ice cream animation, barely moving their skeletons, just inching along eternally in a slithering slow propulsion of full satisfaction and joy. If she met her loved ones in heaven, she would want only to lick the ice cream off them and move on with nothing more than a stupefied wave in between. She ate until she couldn't breathe, until her stomach felt like it was birthing agitated banana slugs.
            She felt like a creature whose hide was shrinking as her body expanded under it. She bent over the sink, jabbing her index finger toward the back of her throat and gagged until the vanilla came back green. The noise was deafening in the quiet apartment, but when you are upchucking all you can hear is your own echo.
            She looked up and saw Howard in the doorway.
            "I thought you said you had stopped this," he said.
            "I thought I had." she said. "I had no choice."

© 2oo9 by Catherine Hein (U.S.A.)

La seule exigence pour devenir membre est le désir d'arrêter
            Ce salaud ! C'était là. Deux litres de crème vanille française Carnation. Sa fenêtre semblable à un décolleté en dentelle disait son onctuosité. Comment avait-il pu lui faire ça ? Elle sortit une grande cuiller et retourna au surgélateur. Juste une toute petit ouverture du couvercle lui dit tout ce qu'elle voulait savoir. Sa consistance était parfaite. De minuscules vallonnements écumeux de matières grasses s'étendirent vers elle en réponse au retrait de leur couvercle. Ils étaient doux et l'invitèrent à l'intérieur. S'ils avaient été fortement gelés, elle aurait pu et aurait dû tenir le carton au-dessus de la flamme pendant trois minutes, suivi d'un léger bain d'eau chaude sur l'extérieur du carton transpirant, mais ce soir, pas besoin.
            Elle prit la première bouchée et se retrouva au zénith pour la troisième fois de la soirée. Quatre, cinq bouchées de plus et elle paniqua. Elle se mit à mesurer. Un pouce de profondeur donc elle pourrait aller jusque trois, d'accord pour quatre, bien, pas plus de 7 pouces de profondeur à partir de la ligne de remplissage de départ. Et un pouce équivalait peut-être à ½ livre ce qui donnerait demain - 7 pouces, 3 livres ½. Donc ça collait. Elle ferait tout le nécessaire pour cacher ça. Elle commença à se haïr, sa main, la cuiller, le carton et Howard. Le côté délicieux fit place à la panique. Comment ce carton était-il devenu si grand ? Elle était comme un munchkin
1 approchant de la Crème Glacée comme du Grand Oz.
            Elle était impuissante. Howard devrait être abattu pour l'avoir mise au surgélateur. Et de la vanille ! Le chocolat n'était rien comparé à la vanille. Toute sa vie ça avait été sa perte. Pour ce qui la concernait, le paradis était fait de glace à la vanille. Tous les grands vivaient suspendus dans une animation de glace à la vanille, bougeant à peine leur squelette, avançant éternellement pouce par pouce dans leur lente propulsion de satisfaction et de joie totales. Si elle rencontrait ceux qu'elle aimait au paradis, elle ne voudrait que les lécher de leur crème glacée et continuer son chemin avec rien d'autre qu'une vague de satisfaction intermédiaire. Elle mangea jusqu'à ce qu'elle ne put plus respirer, jusqu'à ce que son estomac lui fasse l'effet d'accoucher de lingots de bananes agitées.
            Elle se sentait comme une créature dont la peau rétrécissait alors que son corps se dilatait sous elle. Elle se pencha au-dessus de l'évier, s'enfonçant un index dans le fond de la gorge, et eut des haut-le-cœur jusqu'à ce que la vanille revienne toute verte. Le vacarme était assourdissant dans l'appartement calme, mais quand vous êtes en train de dégobiller, vous ne pouvez entendre que votre propre écho.
            Elle releva la tête et vit Howard dans l'encadrement de la porte.
            " Je pensais que tu avais dit que tu arrêtais ça. " dit-il.
            " Je le pensais aussi. " dit-elle. " Je n'avais pas le choix. "
 
 
1 Les munchkins sont une race fictive de petits humanoïdes dans Le magicien d'Oz.